Home sweet home chernobyl

Mis à jour : janv. 7

le projet "home sweet home" est né en 2018.






Le but de l’opération : retourner dans la zone contaminée afin de pouvoir rencontrer le maximum de survivante. Identifier leurs besoins matériel, alimentaire et medical, réaliser une série de portraits et un documentaire qui servira par la suite à aider les Babushkas sur du plus long terme.

"dans la zone d'exclusion, on ne peut rien laisser au hasard. Je ne partirai pas seul mais accompagné d'une équipe composée d'un guide, d'un réalisateur et d'une traductrice afin d’être le plus efficace possible dans notre mission"

Nous avons besoin de toi pour financer l’expédition alors n’hésite pas à passer par l'onglet "dons" avant de partir ;). Tu trouveras le budget prévisionnel ici, en bas de page.

Qui sont ces Babushkas ?

les " Samosely" "self-settlers" ou encore "colons - autoproclamé".

Il s'agit initialement d'hommes et de femmes vivant à Prypiat (ou dans les villages alentour) qui après avoir été expulsés de leurs foyers du jour au lendemain ont décidé de revenir illégalement dans leurs petites maisons de village parfois héritées de plusieurs générations. Les hommes étant presque tous éteints, il reste aujourd'hui une grosse majorité de femmes dans la zone.


POURQUOI sont-elles revenues ?


Lorsque le gouvernement a pris la décision d’évacuer les habitants d'une zone s’étalant sur 30 km autour de la centrale, tout est allé très vite. "Veuillez évacuer votre domicile de toute urgence, ne prenez que le strict minimum, vous serez de retour dans 3 jours" bien évidemment ceci était un mensonge, la zone fut fermée à tout jamais.

Les voilà tout simplement enfermés dehors ! Environ 170 000 personnes forcées d’abandonner leur vie et leur travail en seulement 3 heures. N'ayant sur eux que quelques vêtements et une maigre somme d'argent, ils errent de familles d’accueil forcées en camp de réfugiés. Ils deviennent pour la plupart des intouchables, des parias, les contaminés de Tchernobyl. Prisonniers de leur malheur, certains n'ont pas d'autre choix que de rentrer secrètement chez eux, marchant des heures, parfois des jours à travers bois et obscurité, traversant rivières et barbelés.

HOME SWEET HOME. vivre et mourir heureux et libre











#tchernobyl #collectifapache #babushka #solidarité #nucléaire #catastrophe

27 vues
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

© 2019 par Jeremy B williams.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now